Le Polder de Sébastopol

Le polder de Sébastopol

Une plongée en pleine nature

Situé à l'entrée de l'île de Noirmoutier, à Barbâtre, le Polder de Sébastopol est un site protégé et classé Réserve Naturelle Régionale. Ce site est le point de rendez-vous de nombreux scientifiques et autres amoureux de la nature. Ce nichoir est un endroit privilégié pour s'adonner à l'observation ornithologique et pour se balader au grand air en famille.

Une réserve naturelle régionale

Le polder de Sébastopol est une réserve naturelle régionale, paradis de la faune, de la flore et des amoureux de la nature. Long de 4 km, large de 600 mètres et d'une superficie de 132 hectares, il est situé à l'entrée de l'île de Noirmoutier, à Barbâtre. 

 

"Polder" signifie "terre endiguée" en néerlandais. Un polder est un étendue de terre à vocation agricole, conquise sur la mer grâce à des digues et mise en culture après assèchement.

Le polder de Sébastopol - Jean-Sébastien Evrard

Le polder de Sébastopol - Jean-Sébastien Evrard

Un peu d'histoire

Le Polder de Sébastopol a été gagné sur la mer selon la technique des polders hollandais. Ce savoir faire a été importé sur l’île par la famille Jacobsen qui faisait du commerce de sel avec l'île de Noirmoutier. Les travaux de construction de la digue ont été achevés en 1856. Peu entretenue, celle-ci a cédé en 1978, et le polder a été inondé, il s'est gorgé de sel, empêchant alors toutes cultures pendant plusieurs années. En 1978, le District de l’île de Noirmoutier acquiert le Polder de Sébastopol et engage un vaste programme de restauration, de remodelage des sols et de préservation de son écosystème.

 

Remis en eau depuis 20 ans, cet espace bénéficie désormais des soins attentifs de la Communauté de communes de l’île de Noirmoutier. Depuis le 11 février 2008, le Polder Sébastopol est classé réserve naturelle régionale.

Visite guidée

Les animateurs de la LPO vous font découvrir le polder de Sébastopol

Contacts :
Visites guidées LPO

Office de Tourisme de l'île de Noirmoutier

02 51 39 80 71
Voir toutes les visites guidées

Biodiversité en réserve

La faune - polder de Sébastopol - Valérie Lanata

La Faune

210 espèces d’oiseaux, sédentaires ou migratrices, de milieux terrestres, humides ou aquatiques sont présentes dans le Polder de Sébastopol :

  • les nicheurs,
  • les limicoles qui se nourrissent sur les vasières,
  • les anatidés (famille des canards et des oies),
  • les laridés (mouettes et goélands)
  • et les sternes.

 

L'observation des oiseaux est plus aisée à marée haute par grands coefficients. 3 à 4000 couples nicheurs d'oiseaux d'eau, sternes, mouettes, avocettes, s'installent dans le polder lors de la période de reproduction qui s'étale d'avril à juillet. Ces espèces sont très sensibles au dérangement, observez-les à distance. Sur votre chemin vous pourrez aussi apercevoir plus de 235 espèces de papillons, 25 espèces de coccinelles, 17 espèces de mammifères, dont une loutre et un campagnol amphibie, et 12 espèces de poissons.

La flore - Polder de Sébastopol - Jean-Sébastien Evrard

La Flore

Plus de 230 espèces végétales y sont répertoriées :

  • les plantes schorre, (salicorne, obione) le long des fossés d'eau salée,
  • les graminées sont là pour fixer les sols et favoriser leur fertilité,
  • les tamaris est le premier arbre qu'on peut planter dans des sols saturés de sel,
  • les saules et les frênes, appuyés aux anciennes digues, pompent profondément l'excès d'humidité qui subsiste.

Il est essentiel de respecter le code de bonne conduite au sein d'une réserve naturelle afin de préserver toute la richesse et la diversité de celle-ci. 

Quelques conseils pour observer les oiseaux

  • Préférez la balade et l'observation en solitaire ou en petit groupe.
  • Ne cherchez pas l'observation à tout prix, c'est souvent le hasard qui provoque la rencontre.
  • Pour mettre plus de chance de votre côté, n'hésitez pas à vous documenter sur les moeurs, la biologie et les périodes de présence des oiseaux. 
  • Les animaux peuvent être victimes de l'intérêt qu'on leur porte : un prédateur peut profiter du dérangement. Il faut donc observer discrètement et se retirer des lieux où l'on sème le trouble. 
  • Munissez-vous d'une bonne paire de jumelles : 8x40 ou 10x50.
Observation ornithologique - Jean-Sébastien Evrard

Observation ornithologique - Jean-Sébastien Evrard

Balade dans le polder de Sébastopol - Jean-Sébastien Evrard

Balade dans le polder de Sébastopol - Jean-Sébastien Evrard 

Le polder de Sébastopol